Coopemploi rencontre la MECS Le Chêne Vert.

M. Chanut, directeur adjoint ainsi que les chefs de service M. Lobe et M. Rivière ont donc accueilli Chaïma Echaoui et Sema Bolat au sein de leur structure à Toulouse. Une rencontre particulièrement appréciée des équipes :

« Ils font partie de l’Association ANRAS qui est l’un de nos coopérateurs depuis les premiers jours de Coopemploi. Nous échangeons régulièrement avec eux, mais c’est important pour nous de les rencontrer régulièrement afin de pouvoir échanger en direct sur leurs besoins et sur notre façon de travailler ensemble », explique Chaïma.

L’équipe du Chêne Vert et nos deux chargées de recrutement du Pôle éducatif, ont principalement échangé au sujet des travailleurs intérimaires actuellement positionnés, des besoins à venir ainsi que de leur collaboration.

« Nous sommes très heureux de les recevoir aujourd’hui », se réjouit M. Chanut. « Ce que nous souhaitons avant tout concernant notre personnel, c’est rencontrer la différence. Nous apprécions le fait que Coopemploi nous propose des remplaçants capables de représenter notre établissement. Il peut arriver que certains profils ne correspondent pas à notre façon de travailler ou à l’inverse que nous ne convenions pas à un intérimaire, mais le plus important, c’est que la communication fonctionne », ajoute le directeur adjoint.

La Maison d’Enfants à Caractère Social le Chêne Vert accueille des enfants, des adolescents et des jeunes adultes, à la suite de l’intervention de l’Aide Sociale à l’Enfance ou du Juge des enfants. Ces enfants et ces jeunes adultes, qui traversent des difficultés sociales et familiales, ont besoin d’encouragement et d’un cadre éducatif et psychologique qui les aidera dans leur épanouissement personnel et leur insertion professionnelle. Coopemploi recrute principalement des éducateurs spécialisés, des surveillants de nuit, des éducateurs et des moniteurs-éducateurs pour travailler au sein de la MECS.

« Nous avons besoin de confier ces missions à des personnes de confiance. C’est important pour nous de savoir que les enfants se sentiront bien avec les personnes qui les encadrent », confie Sema. « Nous sommes aussi toujours très fières lorsqu’un intérimaire positionné comme veilleur de nuit devient ensuite moniteur-éducateur pour l’établissement. Cela veut dire que la collaboration s’est bien passée et que la personne a trouvé un poste qui lui convient », se réjouit la jeune femme.

Coopemploi se veut être un tremplin pour ses travailleurs intérimaires. La coopérative n’a pas pour objectif d’encourager la précarité et c’est pourquoi plusieurs d’entres eux se sont vu proposer des postes en CDI après plusieurs missions au Chêne Vert.