Tout savoir sur le métier d'infirmier en intérim : entretien avec Mélanie Pech

Photo d'illustration d'un groupe d'infirmier
Tout savoir sur le métier d'infirmier en intérim

Explorerons le quotidien et les défis du métier d’infirmier à travers l’expérience de Mélanie Pech. Nous découvrirons le parcours à suivre, les compétences nécessaires pour réussir dans ce domaine, ainsi que les avantages de travailler en intérim, en mettant en lumière la collaboration avec Coopemploi.

Comment devenir infirmier ?

Il existe plusieurs parcours pour devenir infirmier, s’adaptant aux différents profils des aspirants.

« Pour devenir infirmier, il existe deux possibilités. Soit par Parcourup pour les étudiants en formation initiale, donc en post-bac. Ou alors en s’inscrivant au concours d’infirmier, plutôt réservé aux professionnels en reconversion ou déjà dans le secteur médical comme les aides-soignants ou auxiliaires de puériculture. Le concours d’entrée nécessite trois ans d’expérience à temps plein, quel que soit le poste occupé. » explique Mélanie Pech, infirmière intérimaire chez Coopemploi.

En effet, pour les étudiants en formation initiale, devenir infirmier commence souvent par Parcoursup. Cette plateforme permet aux bacheliers de sélectionner et postuler dans des Instituts de Formation en Soins Infirmiers (IFSI). Tandis que pour les professionnels en reconversion ou déjà dans le domaine médico-social, il existe un concours d’entrée spécifique. Celui ci requiert généralement trois ans d’expérience professionnelle à temps plein. Il consiste en :

  • Une épreuve écrite de 30 minutes comprenant des tests mathématiques 
  • Une rédaction de 30 minutes sur un thème sanitaire et social
  • Une épreuve oral de 20 minutes durant laquelle le candidat se présente avant de répondre aux questions du jury.

Quelles sont les compétences requises pour être infirmier ?

Le métier d’infirmier ne se limite pas aux compétences techniques acquises pendant la formation d’infirmier. Les qualités humaines jouent un rôle crucial dans la pratique quotidienne comme nous l’explique Mélanie Pech.

« Pour être infirmier, il faut avoir le sens des responsabilités, avoir de la rigueur, une bonne résistance physique et psychologique face à des situations parfois difficiles qu’on rencontre. Il faut aussi savoir faire preuve d’empathie, avoir un bon relationnel, savoir s’adapter et avoir le sens du travail en équipe. » 

Un bon infirmier doit effectivement posséder ces compétences et qualités afin de résister aux situations stressantes et parfois bouleversantes qu’il peut rencontrer. L’empathie et l’écoute sont des qualités indispensables pour comprendre et répondre aux besoins des patients. En outre, l’adaptabilité et le travail en équipe sont des compétences clés, car les infirmiers doivent souvent collaborer avec d’autres professionnels de santé pour fournir des soins complets et cohérents.

À quoi correspond la journée type d'un infirmier ?

La journée type d’un infirmier commence généralement par les transmissions avec l’équipe de nuit. Ces moments sont essentiels pour assurer la continuité des soins et mettre à jour les informations concernant l’état des patients. Ensuite, les infirmiers se lancent dans une série de soins incluant des prises de sang, des contrôles de glycémie, et la distribution des traitements. Les visites médicales des médecins font également partie de la routine quotidienne, où les infirmiers assistent les médecins.

« En général, ma journée débute par les trasmissions avec l’équipe de nuit. Puis ce sont les soins divers, prises de sang, contrôles de glycémie, distribution de médicaments… Enfin, c’est la validation des soins et la transmission écrite au fur et à mesure de la journée. » raconte-elle.

Effectivement, la documentation des soins prodigués est une tâche absolument essentielle. Celle-ci permet de garantir une traçabilité et une qualité des soins fournis aux patients.

À quels défis les infirmiers en intérim sont-ils confrontés ?

Les infirmiers doivent faire face à plusieurs défis, en particulier pour les infirmiers en intérim. Il est notamment nécessaire de savoir s’adapter rapidement à de nouveaux environnements de travail et à des équipes variées. Cette flexibilité est indispensable pour fournir des soins de qualité malgré la diversité des structures et des pratiques médicales. La gestion des équipes et la prise de décisions en situation d’urgence représentent également des défis majeurs, surtout dans les établissements où la présence d’un médecin n’est pas toujours assurée.

« Je trouve que le plus difficile à gérer c’est la gestion des équipes. Parfois, il faut expliquer l’importance de la réalisation de certains actes et pourquoi il faut les faire ainsi que les risques si on ne les réalise pas. Il faut aussi savoir gérer les conflits entre équipes. C’est parfois difficile de prendre les bonnes décisions dans certaines situations, notamment d’urgence, parce que dans les structures médico-sociales, il n’y a pas toujours de médecin présent. » nous confie Mélanie.

Ces défis, bien que stimulants, demandent une grande capacité d’adaptation et de solides compétences en communication et en gestion de conflits. Mais ils permettent également d’élargir les compétences des infirmiers intérimaires.

Quels sont les avantages de l'intérim en tant qu'infirmer ?

L’un des principaux avantages de l’intérim pour les infirmiers est la flexibilité dans la gestion de leur emploi du temps. Cette flexibilité permet aux infirmiers de choisir leurs missions et de varier leurs expériences professionnelles en fonction de leurs préférences et de leurs disponibilités. En travaillant dans différents établissements, les infirmiers intérimaires peuvent diversifier leurs compétences et enrichir leur pratique professionnelle. Cette diversité des missions permet également d’éviter la routine et de maintenir un haut niveau de motivation et d’engagement dans le travail.

« Pour moi, le plus gros avantage c’est de pouvoir entièrement gérer mon planning mais également l’absence de routine. Exercer ce métier en tant qu’intérimaire ça permet de changer d’établissement, de varier les soins, de rencontrer de nouvelles équipes, de nouveaux résidents ou encore d’acquérir de nouvelles connaissances. » ajoute l’infirmière.

Vous êtes infirmier en recherche de mission ?

Qu'est-ce qui distingue Coopemploi des autres agences d'intérim ?

« Tout d’abord, pouvoir établir un planning en moyenne deux mois à l’avance avec une grande diversité de missions. Mais aussi de pouvoir participer à des formations diverses. C’est vrai que vous proposez régulièrement des formations. Ou encore, la possibilité de travailler avec les mêmes établissements. Une fois qu’on a mis les pieds dans un établissement et que cela se passe bien, on peut facilement renouveler des contrats avec eux. Ça permet de bien connaître la structure, les résidents, les équipes et d’avoir une meilleure prise en soin. » explique-t-elle.

En effet, Coopemploi joue un rôle essentiel dans le placement des infirmiers en intérim. Grâce à notre expertise et notre réseau de plus de 300 établissements coopérateurs, nous facilitons l’intégration des infirmiers dans divers établissements de santé. Cette collaboration permet aux infirmiers intérimaires de bénéficier d’un soutien continu et d’une meilleure adaptation à leur environnement de travail. Coopemploi assure également la formation continue des infirmiers, contribuant ainsi à leur développement professionnel et à la qualité des soins prodigués.

En conclusion, le métier d’infirmier offre une satisfaction personnelle et professionnelle importante et un sentiment d’utilité auprès des patients. Pratiquer ce métier en intérim chez Coopemploi permet de bénéficier d’une grande flexibilité dans la gestion de l’emploi du temps et d’une diversité des missions qui enrichit la pratique professionnelle. De plus, la collaboration avec notre coopérative joue un rôle crucial dans l’épanouissement professionnel de nos intérimaires, en facilitant leur intégration dans divers établissements de santé et en assurant leur développement continu au travers de nombreuses formations.

Vous souhaitez rejoindre Coopemploi ?

Articles supplémentaires

Coopemploi et l’IFRASS s’associent pour former les futurs professionnels du secteur sanitaire et social

Vendredi 28 mai dernier, Coopemploi et l’IFRASS ont conclu un partenariat pour offrir aux étudiants du secteur sanitaire et social une expérience pratique enrichissante.

Une nouvelle formation intérimaire sur le thème de l’autodétermination

Il y a quelques jours, s’est tenue une formation sur le thème de l’autodétermination, animée par Caroline-Marie Cavard.

Création d’un centre d’accueil d’urgence solidaire pour enfants

Un centre d’accueil d’urgence solidaire a ouvert ses portes à Mondonville. À la demande du Conseil départemental de la Haute-Garonne et en partenariat avec plusieurs institutions, la création du centre est directement liée avec la situation sanitaire actuelle.